Histoire des collections

Histoire des collections

Les collections du Musée de Nogent-sur-Marne sont constituées de plus 6 000 pièces inventoriées. Elles datent pour les premières du Moyen Age mais sont majoritairement des XVIIIe, XIXe et XXe siècles. Ces collections sont diverses par leur forme : peintures, estampes, objets, autographes, périodiques, dessins, livres rares…

Les collections du Musée de Nogent-sur-Marne sont constituées de plus 6 000 pièces inventoriées. Elles datent pour les premières du Moyen Age mais sont majoritairement des XVIIIe, XIXe et XXe siècles. Ces collections sont diverses par leur forme : peintures, estampes, objets, autographes, périodiques, dessins, livres rares… Mais cette hétérogénéité n’est qu’apparente. La formation des collections du Musée de Nogent obéit, dès les années cinquante, à un projet précis : garder la trace du mode de vie des habitants de Nogent-sur-Marne et de ses environs : les communes des bords de Marne et de l’Est parisien.

Sept grands ensembles peuvent être distingués.

Un premier ensemble, conservé dans 116 cartons à dessin, comporte des estampes, des lithographies, des dessins, des aquarelles, des gouaches, des cartes et des journaux. Il concerne en très grande partie l’Ile-de-France. S’y ajoute des ensembles cohérents : des gravures d’après Watteau, peintre décédé à Nogent-sur-Marne en 1721, des estampes réalisées par Edmond Frapier, éditeur d’art devenu Nogentais après 1948. Notons également des centaines de dessins de Jean Lefort décédé à la Maison Nationale des Artistes de Nogent-sur-Marne.

Un deuxième grand ensemble concerne des œuvres tels que des peintures et des gravures encadrées sous verre. Ferdinand Gueldry, Lucien Génin, Roger Quintaine ou James Rassiat sont les plus emblématiques.

Dans un troisième grand ensemble sont rassemblés majoritairement des objets. On trouve des outils d’artisans nogentais ; des objets de la vie quotidienne du XVIIIe siècle  à la Belle Epoque. On trouve également des céramiques de fabrication francilienne : Choisy-le-Roi, Creil, Montereau. D’autres objets concernent d’anciennes sociétés locales telles que la fanfare nogentaise, L’Abeille ou la Compagnie des Chevaliers de l’Arc.

Un quatrième ensemble est composé d’objets de grand et moyen formats de la serrurerie nogentaise Ruh : outils, motifs réalisés, enseignes.

Un cinquième ensemble comporte une collection de 696 pièces autographes dont les auteurs sont principalement des personnalités locales, telles que le maréchal Vaillant (figure du Second Empire), Albert Darmont (fondateur du Théâtre Antique de la Nature de Champigny-sur-Marne) ou Jean-Baptiste Coignard (libraire-imprimeur du roi). La correspondance entre Jean Lefort (peintre) et René Benjamin (prix Goncourt 1915) est d’un grand intérêt artistique.

Un sixième ensemble est fait de 126 gouaches de Claude Delaunay. Elles constituent un témoignage précieux sur la Ville vers 1970 avant les grands travaux de Roland Nungesser.

L’exposition permanente constitue un dernier ensemble majoritairement fait de peintures représentant Nogent et les bords de Marne du XIXe siècle à nos jours.

Ce qui fait la force de ces collections est leur originalité : aucun autre musée ne s’est spécialisé sur le thème de la Marne. Ni le musée de Bry-sur-Marne, ni celui de Lagny-sur-Marne n’ont fait ce choix. Ce choix rencontre toujours l’intérêt du public. D’autre part, l’importance de ces collections réside dans la richesse de l’iconographie sur l’Ile-de-France (notamment des plaques photographiques sur verre du début du XXe siècle).

A ces collections s’ajoute un ensemble documentaire et  photographique majeur. Il comprend 13 000 cartes postales et plaques de verre. Cela fait de lui le premier fonds public représentant Nogent-sur-Marne. On trouve aussi des collections de presse nationale (L’Illustration, Le Petit journal) ou locale (La Gazette de l’Est) ainsi que les archives de sociétés locales (Harmonie municipale, Résistants et Réfractaires, La Compagnie de l’arc). Des documents concernent la vie locale, mondaine et festive (invitation à des matinées dansantes, planches de mode). Des pièces hétéroclites appartiennent également à cet ensemble : assignats, billets de banque, coupures de presse nationale, actes notariés, jetons commerciaux…

Nous signalons aussi des fonds d’historiens locaux : les notes et études d’Hector Gabé et Alain Volat qui étudient notamment la vie sous l’Ancien Régime à Nogent et l’histoire de la paroisse. Signalons également l’important fonds documentaire et iconographie de Jean Roblin, conservateur du Musée de Nogent et auteur de deux monographies communales qui ont fait date.

Par ailleurs, des dossiers documentaires par personnages ont été constitués au fil du temps. Ils comprennent des études, des pièces administratives de l’Ancien Régime par exemple. D’autres dossiers documentaires concernent des propriétés nogentaises, des périodes historiques. Des tracts et affiches politiques, des planches d’architecture ont aussi été collectés.